Renault Group et Nidec ASI prouvent la faisabilité d’un modèle d’économie circulaire dans le secteur automobile

2021---Mobilize-Advanced-Battery-Storage---Flins-sm

Grâce à un vaste projet européen de plusieurs millions d’euros, excellence mondiale en matière de stockage et d’utilisation des énergies renouvelables, les batteries de voiture ont désormais une seconde vie

 

Milan, le 15 septembre 2021 – Renault Group, via sa nouvelle marque Mobilize, a été parmi les premiers constructeurs automobiles à plancher sur la réutilisation des batteries des véhicules électriques, et a choisi depuis plus d’un an de collaborer avec Nidec ASI – chef de file de la plateforme Nidec Industrial Solutions du Groupe Nidec et comptant parmi les groupes engagés en faveur de la relance économique dans l’optique d’un développement durable accru – pour développer un important projet pilote dans le secteur du stockage stationnaire de l’énergie. L’idée qui sous-tend ce partenariat consiste à récupérer des batteries des voitures et à les utiliser dans des systèmes de stockage d’énergie renouvelable (BESS – Battery Energy Storage System). Les deux sites de démonstration en France, qui utilisent des batteries de véhicules électriques (Renault ZOE) stockées dans des conteneurs, témoignent du succès de cette initiative.

Cet important projet de Mobilize et Nidec ASI prouve qu’il est possible de promouvoir un modèle de développement circulaire et durable dans le secteur automobile et répond également aux craintes sur la fin de vie des batteries. Le marché des véhicules électriques continue de progresser rapidement et Renault Group en est un acteur majeur, avec notamment près de 100 000 ZOE vendues en Europe en 2020. Avec l’essor de la mobilité électrique, une réflexion s’est également engagée sur de nouvelles applications pour les batteries des véhicules qui, à la fin de leur vie « automobile », conservent au moins 80 % de leur capacité. Le stockage stationnaire de l’énergie, sur lequel se concentre le projet Mobilize avec la collaboration de Nidec ASI, en est un exemple.

Le défi inédit auquel les deux Groupes ont dû faire face réside dans l’insertion, au sein d’un système de stockage d’énergie, de batteries très différentes des batteries neuves, qui proviennent du même lot de production et sont donc uniformes. En effet, en choisissant la voie du recyclage, toutes les batteries n’arrivent pas en fin de vie dans les mêmes conditions puisque l’état de chacune varie en fonction de la manière dont elle a été utilisée.

Le rôle de Nidec ASI, qui travaille en étroite synergie avec Mobilize en tant que partenaire pour l’intégration et la fourniture de solutions de stockage, consistait justement à mesurer en temps réel l’état et la profondeur de charge de chaque batterie et à gérer le flux d’énergie à l’intérieur des batteries de manière homogène, en évitant leur surchauffe et en garantissant la sécurité maximale du système, la stabilité du réseau et la disponibilité de l’électricité tout au long de la journée. Le système est en effet capable de gérer les différences entre la consommation et la production d’électricité à un moment donné, en rechargeant les batteries lorsque la demande est faible puis en réinjectant dans le réseau l’énergie stockée dans les batteries dès que la demande augmente, accroissant ainsi la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique.

En particulier, Nidec ASI France a développé le « cerveau » de ce système, à savoir les algorithmes de contrôle, la partie intégration du système et le système de gestion de l’énergie, qui ont permis de mettre en œuvre, de gérer et d’optimiser le BESS en reliant toutes les batteries entre elles ainsi qu’au système et en assurant leur bon fonctionnement. L’usine italienne de Montebello de Nidec ASI a quant à elle travaillé sur le « cœur » du système, en fournissant le système de conversion de l’énergie, à savoir les onduleurs qui permettent de moduler l’électricité et de veiller à envoyer la bonne quantité aux batteries et au réseau. L’une des clés du succès de projets tels que celui-ci réside en effet dans le « dialogue » entre le système de gestion de l’énergie et le système de conversion de l’énergie et dans la capacité à les faire fonctionner ensemble de manière efficace.

« Nous sommes très satisfaits des résultats obtenus avec Mobilize, qui ont repoussé les connaissances en matière de recyclage des batteries de voiture grâce au développement d’algorithmes et à l’union des meilleures technologies italiennes et françaises. Ce projet prouve qu’il est possible de donner une seconde vie aux batteries de voitures et place l’Europe à l’avant-garde mondiale de la recherche sur les énergies renouvelables et l’économie circulaire. Nous sommes fiers que Mobilize nous ait choisis pour partenaire de cette initiative, confirmant ainsi que notre usine française de Roche-La-Molière et l’usine italienne de Montebello sont des centres d’excellence respectivement dans le développement de systèmes de gestion de l’énergie et de systèmes de conversion de l’énergie. Nous voyons le succès de cette collaboration comme un nouveau jalon important vers la promotion d’un modèle de développement durable, fondé sur le recyclage de composants clés tels que les batteries de véhicules et sur une utilisation croissante des énergies renouvelables », a déclaré Dominique Llonch, PDG de Nidec ASI et Président de Nidec Industrial Solutions.

Le volet Recherche & Développement du projet s’est achevé de manière positive et les premiers systèmes ont été installés sur deux sites de démonstration de la technologie utilisée en France, dans les usines Renault de Douai et Flins. Ces deux systèmes, conçus pour faciliter l’extraction et la réinsertion des batteries, présentent respectivement une capacité totale installée de 4,7 et 15 MWh et, si le premier dessert déjà le réseau énergétique français, le second sera opérationnel d’ici à la fin de l’année. L’objectif est de prolonger de 10 ans la durée de vie des batteries installées afin de fournir une énergie plus propre et moins chère pour différentes applications locales.